Salon 2018

Le 43ème salon se tiendra du samedi 27 janvier au dimanche 4 février 2018.

Déposer sa candidature...
Imprimer

Hommage à Robert Beaume, peintre (1935-2016)

Robert Beaume

Robert nous a quitté au mois de novembre dernier.

Ses citations d’auteur pour présenter sa peinture manqueront énormément au catalogue...

Il vivait entouré d’une grande famille, de beaucoup d’amis et de proches avec qui il partageait des moments de joies et de plaisirs -les boussoles de sa vie-  et de sa peinture.

Tous, dans sa famille possèdent l’un (ou plusieurs) de ses tableaux. Tous ont discuté avec lui des territoires qu’il arpentait dans ses œuvres, de la force stimulatrice de l’abstrait. « Il y a tout un monde composé d’éléments sans nom, sans forme définie, non identifiables, qui nous touchent, et, dont l’esthétique nous interpelle, sans même que nous sachions pour quoi ou comment », expliquait-il. « Il faut apprendre à capter ces frémissements, ces fulgurances, ces virtualités, ces abstractions qui enrichissent les espaces infinis, immenses, de notre environnement et de nos vies ». Villes fantômes accrochées au flanc d’une montagne, silhouettes féminines ou projections oniriques : voilà les espaces infinis que nous trouvions dans ses toiles.

Pour Robert, la peinture a toujours été un plaisir, un moyen d’expression et de partage, une expérimentation et une exploration. Il repoussait ses connaissances pour expérimenter de nouvelles techniques, de nouveaux outils, qu’il explorait alors à travers des séries de peintures pour les approfondir et les enrichir. Collage, gravure, calligraphie : la diversité de son œuvre reflète son ouverture d’esprit et sa curiosité, lui l’ancien professeur de biologie.

 Ses toiles captent l’attention pour attiser le songe, susciter l’interprétation personnelle de chaque observateur. « Laissez votre sensibilité découvrir des formes, des effets de lumière, des rythmes, des harmonies... inattendus, inconnus, irréels, indescriptibles, fugitifs… jamais vus, peut-être… et quand bien même ? Emerveillez-vous, savourez… Soyez heureux et ravis... Essayez d’établir avec l’œuvre qui vous fascine cette relation privilégiée d’un moment qui, peut-être, ne se reproduira jamais. Acceptez de ne pas comprendre. Transfigurez ! » 

Nous espérons que ses tableaux continueront à transporter le regard et les émotions de ceux qui, comme lui, souhaitent toujours arpenter de nouveaux territoires.