Art et apprentissage

  • 20191127_175033-1_1
  • 20191127_175033-2
  • 20191127_175042
  • 20191127_175054-1
  • 20191127_175054-2
  • 20191127_175102
  • 20191127_175109-1
  • 20191127_175109-2
  • 20191127_175127
  • 20191127_175142
  • 20191127_175207

Pour avancer dignement, bien agir et se construire humainement, il nous faut faire l’expérience de la rencontre de l’Autre. Ainsi pour nous permettre de nous épanouir et accéder à un certain bonheur nous avons besoin de désir et d’un guide, c’est-à-dire au sens aristotélicien d’un phronimos, de quelqu’un qui a une certaine expérience et qui présente une démarche vertueuse.

Ce phronimos, cet homme sagace, nous oriente, nous aide dans les choix difficiles de l’existence avec prudence pour ne pas trop s’égarer et tenter de faire les bons choix. Cette identification à quelqu’un de suffisamment bon nous aide à grandir, ce qui fait que les erreurs, les difficultés deviennent autant d’expériences et de fondements pour se chercher et apprendre.

Il en va de-même dans l’art où les artistes peuvent devenir des guides à travers l’émotion qu’ils suscitent d’une part et à travers le chemin qu’ils nous invitent à emprunter « à la manière de », d’autre part.

Ces processus créatifs deviennent alors à la fois structure pour ne pas trop se perdre dans les méandres de chemins obscurs et, moteur, énergie, désir, pour avancer, là où parfois, le poids des inquiétudes nous lesterait sur place.

Ainsi c’est tout naturellement que traversés par le souci d’accompagner pour aider à bien grandir ou à bien vieillir que nous avons suggéré aux apprentis créateurs d’art et apprentissage de se jeter à corps perdu sur ce 45ième salon d’Art et Matière en faisant quelques pas « à la manière de ».

C’est donc à nouveau avec un immense plaisir que nous vous accueillerons sur le site de Vayres sur Essonne pour découvrir le résultat de tous ces cheminements mêlés parfois de quelques tourments.

Un grand merci à toutes ces personnes de l’ombre qui constamment œuvrent à faciliter, garantir, ces parcours, ces déambulations avec une immense générosité.

Bon salon.

Au nom du collectif : 
Manuel Teixeira